Willis Coroon Group

grande-Bretagne (Ipswich) | Industrie et secteur des sciences de la vie | norament® 926/825

Willis Coroon Group, Ipswich

Jusqu’à présent, des foules d’étudiants en architecture du monde entier continuent de venir régulièrement à Ipswich dans le Suffolk en Angleterre. L’immeuble de bureaux de Willis, Faber & Dumas - connu aujourd’hui sous le nom de Willis Coroon - est leur destination, désormais un grand classique dans le monde de l’architecture. Le projet conçu par Foster and Partners était considéré comme un accomplissement dans le domaine des immeubles de bureaux et est un site international d’héritage culturel protégé. Le complexe innovant contribue aussi à la valorisation du centre historique d’Ipswich : la façade courbée insolite de l’immeuble épouse le terrain du site de construction, irrégulier pour des raisons historiques, et les immeubles voisins se reflètent dans le revêtement en verre entourant le complexe, ce qui était une première à l’époque. Le bâtiment entoure un atrium contenant un escalator qui va de la zone d’entrée du rez-de-chaussée jusqu’au restaurant du pavillon entouré par un paysage de jardin sur le toit. Au milieu se situent deux étages pour des bureaux ouverts, chacun comportant assez de place pour 600 employés.

De nombreux matériaux, méthodes de construction et techniques de conception et d’équipement pour bureaux avant-gardistes à leur époque ont été utilisés pour ce bâtiment terminé en mai 1975. Parmi ces matériaux, le revêtement de sol en caoutchouc norament® à pastilles rondes par nora systems (connu à l’époque sous le nom de Freudenberg Bausysteme KG). Lorsque d’importants travaux de rénovation et d’expansion de bureaux ont été entrepris en 1998 et pour lesquels le même revêtement de sol de 1975 devait être utilisé, des employés de nora® ont séjourné en Angleterre pour travailler sur le projet.

...plus informations

Lord Norman a décrit la signification et l’influence de l’immeuble Willis, Faber & Dumas ainsi : « Si nous construisons un immeuble de bureaux aujourd’hui, nous le faisons pour des développeurs et des propriétaires-occupants. C’est considéré comme normal si les pièces sont longues, l’immeuble n’a que quelques étages, les piliers sont placés loin les uns des autres et de nouveaux systèmes de technologie peuvent être hébergés dans l’immeuble. À l’époque où Willis Faber a été conçu, ceci était inédit et cet immeuble était en ce sens extrêmement atypique. Il proposait de la flexibilité pour de nouvelles technologies n’ayant pas encore été développées. Il avait été conçu en prenant compte des changements et ce qui était atypique et inhabituel à cette époque est devenu pratique courante aujourd’hui. L’objectif était de parvenir à une orientation sociale, de donner une identité à une compagnie en pleine expansion, de créer une culture afin que les gens puissent se rencontrer dans l’escalator qui mène au sommet vers de la lumière naturelle. L’immeuble était conçu pour un haut rendement énergétique le transformant en une démarche futuriste audacieuse. Si vous vous replacez dans la mentalité des années soixante-dix, vous réalisez que personne ne parlait de l’importance d’économiser de l’énergie à l’époque ; personne ne discutait sérieusement de l’importance de l’écologie. Et pourtant, même dans ce domaine, l’immeuble était en avance.

Il a étonnamment obtenu plus de récompenses pour son économie d’énergie que pour son architecture. Les dimensions sociales et architecturales étaient combinées. Le toit a été conçu comme un jardin paysager. Tout en permettant l’isolation cela comportait également une dimension sociale distincte. L’idée de pourvoir l’immeuble de son propre jardin était extrêmement révolutionnaire. Il n’y avait pas de piscine publique à Ipswich lorsque le bâtiment a été conçu. C’est pourquoi une piscine était située en bas et un restaurant sur le toit, ce qui était très populaire pour les événements sociaux dans les environs. L’immeuble était de ce fait une réalisation novatrice dans tous les sens du mot. Et, pour la première fois, des murs de glace libres étaient dressés sans armature en métal. Nombre de ces propriétés sont indispensables de nos jours ; aujourd’hui nous voyons des espaces ouverts sur le même étage, il y a de la place pour implémenter les nouvelles technologiques et bien plus d’importance est attachée aux dimensions sociales de l’espace de travail. »

Lord Norman a aussi expliqué son choix du revêtement de sol en caoutchouc à pastilles norament® qui occupe une grande surface dans l’immeuble. Il a de plus reconnu la coopération atypique et flexible avec le partenaire industriel nora systems (connu sous le nom de Freudenberg Bausysteme KG) : « Dans la plupart des immeubles, la zone d’entrée devrait impressionner les visiteurs. Les standards commencent cependant à baisser de plus en plus lorsque vous vous rendez dans des espaces de travail normalement bien cachés et isolés. Chez Willis Faber, le visiteur est davantage impressionné par les espaces ouverts, le style de communication et l’inclusion dans le bâtiment, l’interaction entre les personnes. Essayer de diminuer le nombre de matériaux afin d’améliorer l’entretien et de maintenir les standards peut être un grand défi. Quel genre de matériau serait adapté à un hall d’entrée, un local technique et d’énergie, la zone de chargement et de stockage, la zone arrière de l’immeuble ou à l’espace courrier ? Ce devrait être quelque chose de très robuste et durable, adapté aux espaces utilitaires comme aux zones de prestige. Nous avons donc cherché un matériau répondant à de nombreuses exigences qui auraient normalement requis de nombreux matériaux différents. Je pense qu’avec ce choix spécial, nous répondons à une large palette de demandes et de besoins.

Un autre aspect est l’importance de la couleur et la conception d’une zone de travail plus accueillante. Lorsque vous prenez l’escalator jusqu’au toit, vous vous retrouvez dans un jardin verdoyant. Pouvons-nous intégrer ce jardin verdoyant à l’immeuble et pourrait-il y avoir un tapis vert qui rappellerait ce thème ? Serait-il également possible d’introduire ce thème au rez-de-chaussée avec une couleur très spéciale ? Cette couleur ne faisait bien sûr pas partie de la gamme de produits et je pense que la coopération entre les designers et l’industrie a été très importante pour le concept. Car parfois l’industrie n’est pas flexible (...). Je crois que la collaboration entre un architecte et l’industrie est bien plus créative et crée une compréhension mutuelle (...). nora systems a baptisé cette couleur « vert Ipswich » et elle fait depuis partie de la gamme standard. Elle a par exemple été utilisée plus tard par Sir James Stirling pour la Staatsgalerie à Stuttgart. Au sujet de la couleur - lors des travaux d’expansion des bureaux et des mesures de reconstruction de 1998, il était important pour le client que le même ton de couleur qui avait été utilisé en 1975 soit à nouveau livré. Une autre condition difficile à remplir pour nora systems était la production du format de dalle original de 1000 x 1000 mm car la taille standard des dalles norament® était passée à 1002 x 1002 mm.

Ce problème était également un point important lors de la visite du bâtiment et de la discussion avec le directeur général des services administratifs, Willis Coroon. Il semblait très heureux que nora systems ait pu non seulement fournir la couleur originale, mais aussi le format d’origine, répondant ainsi aux conditions de ce bâtiment classé. Il a insisté sur le fait que, en 1998, après deux décennies, le bâtiment était toujours irréprochable en termes de fonctionnalité et d’apparence, ainsi que de par son utilisation comme emplacement de bureau : « Le revêtement de sol a une apparence exceptionnellement belle après 22 années. Il est utilisé dans des domaines à hautes exigences : ici dans la zone d’entrée, dans les zones de chargement, dans les chemins de sortie, dans les locaux techniques, les salles de chaudières, les salles de réfrigération et les zones de service. L’espace piscine est en ce moment converti en salles de bureaux et il est très important pour nous d’avoir du matériel similaire en réserve qui est assorti aux zones environnantes. Nous utilisons donc votre revêtement de sol dans les zones principales... et prévoyons de continuer à l’utiliser, non seulement parce qu’il est très résistant à l’usure, mais aussi parce que le tout est bien agencé ». Aujourd’hui, en 2009, le revêtement de sol norament® est un élément de l’immeuble Willis, Faber & Dumas depuis presque 35 ans. Le revêtement de sol en caoutchouc nora® peut également être trouvé dans d’autres bâtiments conçues par Lord Norman Foster, telles que Sainsbury Centre for Visual Arts voisin environnant à Norwich, ou la Shanghai Bank.

 

Ce texte est inspiré d’un communiqué de presse de 1998.

Faits et données

Bâtiment Willis Coroon Group
Segment de marché Industrie et secteur des sciences de la vie
Produits norament® 926/825
Architecte Norman Foster
Année d'installation 1998
Willis Coroon Group
Willis Coroon Group
Willis Coroon Group
Willis Coroon Group
Willis Coroon Group
Willis Coroon Group
Willis Coroon Group
Willis Coroon Group

Produits

norament® 926/825

Revêtement de sol caoutchouc pour trafic extrême, à pastille ronde classique, uni

Références

Bosch Centre de développement Abstatt 

Allemagne (Abstatt)
norament® 928 grano ed, noraplan® stone | Industrie et secteur des sciences de la vie

Des revêtements sophistiqués – L’entreprise Bosch investit depuis plus de cent ans dans les techniques d’avenir pour faciliter la vie de tout un chacun.

SanaCare Gesundheitsprodukte GmbH & Co.KG, Alsbach-Hähnlein, Allemagne 

Allemagne (Alsbach-Hähnlein)
norament® 926 grano, nora® nTx | Industrie et secteur des sciences de la vie

D’un petit garage local à un nouveau hall de production : la réussite commerciale des produits de santé a obligé l’entreprise SanaCare, basée à Alsbach-Hähnlein, dans le sud de la Hesse, à déménager pour la troisième fois en 14 ans.

Comment communiquer avec nous
Inscrivez-vous à
Trouver nora sur LinkedIn
Dernières Nouvelles et Événement